Immigration : Expulsion précipitée

Un Arménien et ses deux filles étudiantes ont été expulsés le 15 novembre.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Un Arménien et ses deux filles étudiantes ont été expulsés le 15 novembre dernier par la préfecture du Puy-de-Dôme, rapporte le Réseau éducation sans frontières (RESF). Après avoir fui son pays, où les deux filles auraient subi de multiples agressions, la famille a demandé le statut de réfugiés en France, sans succès, l’Arménie étant considérée comme un pays sûr. Selon RESF, ils attendaient une convocation pour un recours devant la Cour nationale du droit d’asile lorsqu’ils ont été arrêtés, envoyés en centre de rétention, puis expulsés avant d’avoir pu rencontrer le juge des libertés et de la détention. Soutenus par le syndicat Solidaires étudiants, le réseau fait circuler une pétition sur Internet.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.