Les navires-usines : le problème de fond

Malgré sa faible représentativité, la pêche en eaux profondes a un impact négatif sur l’environnement.

Les pêcheurs se défendent de « racler » le sol, comme l’affirment de nombreuses associations, et de pêcher aussi profond que l’affirme Bloom. Si le chiffre de 2 000 mètres semble un peu exagéré (en réalité, aucune pêche profonde ne va au-delà de 1 500 mètres), il n’en demeure pas moins que cette pêche a un impact sur ce « l’habitat profond », qui commence dès 200 mètres de profondeur selon la classification européenne Eunis. Une étude publiée dans la revue Nature en 2012 pointait également les évolutions…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.