Retraite : «non à l’allongement de la durée de précarité»

Il suffirait que les députés qui se sont abstenus en première lecture votent contre cette loi pour qu’elle soit rejetée. Tribune.

Frédéric Lemaire  • 14 novembre 2013 abonné·es

Le gouvernement avait prévu un calendrier express pour l’adoption de la réforme des retraites. Avec le rejet du texte au Sénat, il vient de rencontrer un premier revers. L’adoption de la réforme à l’Assemblée, en seconde lecture, les 19 et 20 novembre, pourrait quant à elle se révéler plus compliquée que prévue : il suffirait que les députés qui se sont abstenus en première lecture

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Économie Travail
Temps de lecture : 4 minutes