« Touche pas à ma pute » : Le « Causeur » porte à droite

Si le manifeste des « 343 salauds » crée un scandale, il dit surtout l’idéologie néoréactionnaire prônée par le mensuel.

Jean-Claude Renard  • 7 novembre 2013 abonné·es

Gisèle Halimi a dû s’étouffer en lisant la liste des signataires : Nicolas Bedos, son filleul, alors qu’elle est l’une des initiatrices du manifeste « J’ai avorté », publié en 1971 dans le Nouvel Observateur, clamant le droit à l’avortement – avant d’être

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 3 minutes