Fralib : Boycott pour une alternative

La future coopérative entend respecter l’environnement, développer les productions locales et placer Unilever face à ses responsabilités.

Thierry Brun  • 5 décembre 2013 abonné·es

En lançant, le 7 décembre, une journée nationale de boycott des marques d’Unilever [^2], les salariés de Fralib veulent montrer que leur lutte sans relâche contre le géant de l’agroalimentaire peut trouver une issue favorable pour la relance d’une filière de conditionnement de produits naturels et bio pour les infusions et le thé. Les « fralibiens » travaillent depuis trois ans à un projet alternatif de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Économie
Temps de lecture : 2 minutes