Fralib : Boycott pour une alternative

La future coopérative entend respecter l’environnement, développer les productions locales et placer Unilever face à ses responsabilités.

Thierry Brun  • 5 décembre 2013 abonné·es

En lançant, le 7 décembre, une journée nationale de boycott des marques d’Unilever [^2], les salariés de Fralib veulent montrer que leur lutte sans relâche contre le géant de l’agroalimentaire peut trouver une issue

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Économie
Temps de lecture : 2 minutes