« Pater noster », d’Étienne Mbappé : Sage africain

Pater noster , d’Étienne Mbappé, superbe voyage.

U ne main de feu dans un gant de soie : c’est l’expression qui vient à l’esprit quand on entend cet extraordinaire bassiste qu’est Étienne Mbappé, l’un des plus grands de sa génération, et qui joue, effectivement, avec de fins gants noirs. Partenaire de Salif Keita, de Manu Dibango, de Ray Lema et de Mayra Andrade, membre du Joe Zawinul Syndicate et, actuellement, du quartet de John McLaughlin, Étienne Mbappé signe également des albums très personnels, tel ce Pater noster. Comme sur Misiya (2004) et Su la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.