Pour sauver leur banque de programmes, les radios associatives choisissent l'autonomie

La liquidation du programme d’Échanges et productions radiophoniques (Epra) est officielle. Réunis hier en assemblée générale exceptionnelle, les administrateurs du groupement d'intérêt public ont nommé un liquidateur, qui disposera d’une année pour fermer boutique. Les représentants des 171 radios adhérentes du réseau, qui représentent 45 % de l'Epra, n'ont obtenu aucune garantie sur l'avenir des 11 000 heures d'archives accumulées en vingt ans d’existence. Lire > Radios associatives : le fonds d’échange…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

À quoi bon le Moyen Âge ?

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.