« Au bord du monde », de Claus Drexel : Oubliés dans la nuit

Dans Au bord du monde , Claus Drexel construit des portraits de SDF à Paris.

Ingrid Merckx  • 23 janvier 2014 abonné·es

Paris, ses lumières… et ses sans-abri. La capitale est filmée dans ce qu’elle peut avoir de plus séduisant : une beauté nocturne presque romantique. Et dans ce qu’elle abrite de plus terrible : des gens qui dorment dehors, vivent dehors,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 2 minutes