Bitcoin : une monnaie ultralibérale

Présenté comme une devise universelle permettant de s’affranchir du système bancaire, le bitcoin est pourtant bien ancré dans l’idéologie capitaliste. Et son usage n’est pas sans danger.

Camille Selosse  • 23 janvier 2014 abonné·es

Inconnu il y a un an, le phénomène bitcoin a gagné ses galons de sujet médiatique en 2013, au point de s’offrir une place dans les pages « événement » de Libération le 3 janvier dernier. Cette nouvelle monnaie qui fascine les uns autant qu’elle inquiète les autres a ceci d’original : elle est entièrement virtuelle et universelle. La création du bitcoin en 2009 est entourée de mystère. Il serait l’œuvre d’un Japonais de 37 ans répondant au nom de Satoshi Nakamoto. Mais il s’agit manifestement d’un pseudonyme : des internautes, détectives en herbe, ont relevé qu’il utilise les premières lettres de grands groupes électroniques mondiaux (Samsung, Toshiba, Nakamichi et Motorola). L’enquête est menée par quelques férus des

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
La gauche à Hollande
Temps de lecture : 8 minutes