Israël-Palestine : un débat doublement empoisonné

Les propagandistes d’une politique israélienne moralement indéfendable ont beaucoup fait pour alimenter le commerce de la haine de Dieudonné et Soral.

Denis Sieffert  • 9 janvier 2014 abonné·es

Quelle place occupe le conflit israélo-palestinien dans le public de Dieudonné et de Soral ? Importante, sans doute. Et c’est ce qu’il y a de plus pénible dans cette affaire. Car il ne s’agit pas toujours d’antisémites, loin s’en faut, mais de jeunes gens révoltés contre une injustice et trompés par deux charlatans. Hélas, leur égarement résulte aussi d’une autre escroquerie morale. Depuis ce mois de juillet 2000 marqué par l’échec des négociations de Camp David, des dirigeants communautaires, l’actuel président du Crif en tête, soutenus par une

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 3 minutes