Parutions de la semaine

Politis  • 16 janvier 2014
Partager :

Walter Benjamin

Collectif, Patricia Lavelle (dir.), L’Herne, « Cahiers », 392 p. (+ 8 p. de photographies), 39 euros.

La semaine passée, Politis publiait un entretien avec Giorgio Agamben autour du manuscrit sur Baudelaire de Walter Benjamin. Ce « Cahier » de L’Herne regroupe des analyses des meilleurs spécialistes du philosophe, des témoignages de ses plus célèbres contemporains et des extraits de certaines de ses œuvres majeures et correspondances (dont celles avec Siegfried Kracauer, Gershom Scholem, Hannah Arendt, Theodor Adorno, Franz et Stéphane Hessel, Georges Didi-Huberman, Danielle Cohen-Levinas, Michael Löwy, etc.). Un recueil qui fait déjà date.

Une autre histoire des « Trente Glorieuses »

Modernisation, contestations et pollutions dans la France d’après-guerre

Céline Pessis, Sezin Topçu et Christophe Bonneuil (dir.), La Découverte, coll. « Cahiers libres », 312 p., 24 euros.

Voiture, frigo, télévision et de la viande tous les jours ! Il est courant, en ces temps de chômage et d’inégalités généralisés, d’entendre une vraie nostalgie des mythiques « Trente Glorieuses ». Synonymes de croissance et de hausse du niveau de vie des pays industrialisés, jusqu’à « la crise », dans les années 1970. Cet ouvrage vient, « à rebours », dévoiler « l’autre face, noire » de l’histoire (trop) consensuelle de « l’expansion », de ce « rouleau compresseur de la “modernité” », en donnant notamment à entendre « la voix des vaincu(e) s et des critiques du “progrès” ». Mais, surtout, de ses victimes, celles de l’atome ou de l’amiante, des innombrables pollutions et des hausses sans relâche de la productivité et du consumérisme.

La Manifestation

Olivier Fillieule et Danielle Tartakowsky, Presses de Sciences Po, coll. « Contester », 224 p., 14 euros.

Des traditionnels défilés du 1er Mai (sur lequel Danielle Tartakowsky a beaucoup travaillé) aux insurrections du Printemps arabe, des occupations de places publiques des Indignés madrilènes ou des jeunes précaires de Tel Aviv aux mouvements Occupy outre-Atlantique, jusqu’aux affrontements dans les rues d’Athènes ou de Sao Paulo, la manifestation est une forme d’action politique à la fois reconnue et multiforme. Aux conséquences variables selon la conjoncture historique. Ce petit livre de synthèse examine cet objet politique dans une approche à la fois historique et sociologique, en analysant ses participants (organisations, journalistes, forces de l’ordre…), ses règles, ses épisodes glorieux et ses heures sombres (comme le 6 février 1934). Une étude plaisante, qui rappelle bien des souvenirs de « manifs ».

Idées
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don