Une quenelle très indigeste

Geste « antisystème » ou « salut nazi inversé », ce signe de reconnaissance inventé par Dieudonné défraie la chronique depuis plusieurs mois. Un phénomène aux relents clairement antisémites, amplifié sur Internet.

Julien Covello  • 9 janvier 2014 abonné·es

Cette année sera-t-elle celle de la « quenelle » ? Ces derniers mois, c’est une véritable indigestion. Jeunes, militaires, pompiers, sportifs ont succombé à la mode de ce geste inventé par l’ex-humoriste Dieudonné. Bras tendu vers le sol, main sur l’épaule, la posture est présentée comme « antisystème et potache » par son inventeur. Pour Alain Jakubowicz, président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), il s’agirait d’un « salut nazi inversé ». Mais, la meilleure définition, c’est sans doute le chanteur Charlélie Couture qui l’a donnée sur un blog le 23 décembre : un « bras de déshonneur […] raide mais trop lâche pour se dresser » .

Car les antécédents de Dieudonné plaident pour un sens clairement antisémite. Lui qui dénonce depuis plus de dix ans la « pornographie mémorielle » des « commerçants de la Shoah », qualifiant le judaïsme d’

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes