Didier Porte droit dans ses bottes

Le chroniqueur et humoriste revient sur scène, grimé aux couleurs de l’UMP.

Dans son précédent spectacle, l’été dernier à Avignon, il avait déjà entamé son virage à droite, bien inscrit dans l’air du temps. Quelque six mois plus tard, la tension montant d’un cran, dans la perspective des municipales et des européennes, non moins politisé, Didier Porte enfonce le clou. Et fait savoir son ras-le-bol actuel, son « Jour de colère ». Son « Hollande bashing ». Jusqu’à endosser le costume des Morano, Boutin et Wauquier dénonçant la fin des valeurs, les trop-acquis sociaux, une société…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.