Juliette : « On n’est pas nombreux à déconner »

Sur son dernier album, Juliette emprunte à différents imaginaires, renouvelant ses engagements et son sens aigu de la dérision.

Juliette est arrivée super remontée contre la manif de l’avant-veille, Jour de colère. A commandé un allongé avant d’embrayer sur son spectacle qui entame sa tournée, insistant sur les musiciens avec qui elle travaille depuis vingt ans, sa « troupe ». Un mélange de sérieux et de malice, un peu comme sur la pochette de son dernier album, Nour, réplique solaire et binoclarde à la lunette lunaire de Georges Méliès. « Finger in the nose ». Vous glissez des petits mots pour l’auditeur dans la pochette de votre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.