La campagne manque de rythmes scolaires

Les candidats aux municipales sont discrets sur cette réforme chère et périlleuse.

Rythmes scolaires, tabou des municipales ? Le sujet risque d’être la première épine dans le pied des nouvelles équipes. « 88 % des villes sont prêtes », assure le comité de suivi de la réforme dans son rapport n° 2, remis à Vincent Peillon en décembre. Mais prêtes pour quoi ? 20 % des communes concernées appliquent la réforme depuis septembre. Les autres avaient jusqu’à fin janvier pour remettre leur copie décrivant le nouvel emploi du temps choisi avec 4,5 jours d’école : ici, fin de l’école à 15 h 45…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents