Le maigre bilan de Genève II

Quelque 1 200 civils ont pu être évacués des quartiers assiégés de Homs.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Au moins, la réunion de Genève II n’aura pas été tout à fait vaine. Quelque 1 200 civils ont pu être évacués des quartiers assiégés de Homs grâce à une trêve négociée par l’ONU. Non sans que le régime bombarde sporadiquement les convois, faisant 14 victimes. C’est donc le maigre résultat de Genève II, entravé par le refus du clan Assad d’envisager toute transition politique. Sur le terrain, les hélicoptères continuent de lâcher des barils d’explosifs sur Alep, la grande ville du nord. C’est la dernière trouvaille du régime depuis qu’il ne peut plus utiliser l’arme chimique.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.