Rap : Liberté d’expression

Des rappeurs tunisiens, libanais et palestiniens sont jusqu’au 2 mars en résidence d’artistes à Paris.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Des rappeurs tunisiens, libanais et palestiniens, ainsi que des musiciens du mouvement « électro chaâbi », sont jusqu’au 2 mars en résidence d’artistes à Paris dans le cadre de « Rap entre 2 rives », un spectacle organisé par la journaliste Hind Meddeb. Parmi eux, le Tunisien Weld EL 15, qui a connu la prison l’an dernier pour « outrage à la police ». Ces artistes se produiront au New Morning pour un grand concert en hommage à tous ceux qui se battent pour la liberté d’expression.


Concert pour la liberté d’expression, New Morning, 7 & 9, rue des Petites-Écuries, Paris Xe, 01 45 23 51 41.

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.