Rap : Liberté d’expression

Des rappeurs tunisiens, libanais et palestiniens sont jusqu’au 2 mars en résidence d’artistes à Paris.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Des rappeurs tunisiens, libanais et palestiniens, ainsi que des musiciens du mouvement « électro chaâbi », sont jusqu’au 2 mars en résidence d’artistes à Paris dans le cadre de « Rap entre 2 rives », un spectacle organisé par la journaliste Hind Meddeb. Parmi eux, le Tunisien Weld EL 15, qui a connu la prison l’an dernier pour « outrage à la police ». Ces artistes se produiront au New Morning pour un grand concert en hommage à tous ceux qui se battent pour la liberté d’expression.


Concert pour la liberté d’expression, New Morning, 7 & 9, rue des Petites-Écuries, Paris Xe, 01 45 23 51 41.

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.