Dossier : Autoroutes, aéroports, BTP... Vinci, la vérité sur un empire

Vinci : Une nébuleuse bien bétonnée

Le géant du BTP étend son influence grâce à son réseau ancré dans les sphères du pouvoir. Et entretient une grande discrétion sur l’activité de ses nombreuses filiales, parfois situées dans des paradis fiscaux.

Vinci, géant du BTP ? Plus seulement : l’appétit de l’ogre du CAC 40 est sans limite : 4 380 km d’autoroutes, 450 000 places de parking, des stades, des aéroports, dont peut-être celui de Notre-Dame-des-Landes… En à peine quinze ans, le spécialiste du BTP a bien changé. Né en 2000 de la fusion de la Société générale d’entreprises (SGE) et des Grands Travaux de Marseille (GTM), Vinci, qui affiche 200 000 collaborateurs, n’a eu de cesse d’étendre son empire. Absorbant de multiples sociétés, diversifiant ses…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents