Front national : la quantité pour objectif

Le parti de Marine Le Pen aligne des candidats dans 563 communes. Une performance obtenue au prix d’un recrutement contesté et d’une absence de programmes municipaux.

Michel Soudais  • 12 mars 2014 abonné·es
Front national : la quantité pour objectif
© Photo : GUAY/afp

Marine Le Pen n’a pas attendu la clôture du dépôt des listes pour claironner ce qu’elle présente comme un « premier succès » de son parti aux municipales. « Jamais le Front national n’avait présenté autant de listes » dans une élection municipale, a martelé la direction du parti d’extrême droite, avançant le chiffre de 597 listes. Un coup de com’ destiné autant à légitimer en interne l’action de sa présidente qu’à impressionner ses adversaires politiques et les médias, jusque-là dubitatifs.

En 2001, la formation lepéniste, handicapée par la dissidence mégrettiste, n’avait pu en présenter que 225. Aux municipales de 2008, le FN, en pleine crise financière après son revers

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 7 minutes