La grande braderie de l’Unedic

Les nouvelles règles d’indemnisation de l’assurance chômage figurant dans l’accord national interprofessionnel du 21 mars ne garantissent pas l’avenir du système.

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a rapidement réagi pour saluer « la responsabilité dont ont fait preuve les partenaires sociaux gestionnaires de l’assurance chômage en dégageant un projet d’accord ». Entériné le 21 mars, l’accord national interprofessionnel (ANI) a de quoi réjouir le Medef. Lequel a mené de bout en bout les négociations autour d’une nouvelle convention d’assurance chômage (Unedic) en son siège parisien, sur la base de ses seules propositions et sans concéder de nouvelles…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.