Les Atelières (ex-Lejaby) sont-elles « bankable » ?

Lancée il y a plus d’un an par d’anciennes ouvrières de Lejaby, la coopérative les Atelières tire la sonnette d’alarme et lance une souscription, faute de soutien financier de la part des banques.

Comprenne qui pourra ! Les Atelières, coopérative d’intérêt collectif (Scic) créée à Villeurbanne il y a un an par des ex-ouvrières du fabricant de lingerie Lejaby, n’est pas « bankable » pour les banques privées et la Banque publique d’investissement (Bpifrance). Le terme a choqué les salariées, qui ont essuyé récemment le refus des banques de financer un fonds destiné à soutenir la coopérative, dans cette filière de la lingerie-corsetterie haut de gamme « anéantie » par la délocalisation, enrage Muriel…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Droit à l’avortement, cause universelle

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.