Les sages-femmes resteront dans le public

Mais le collectif a annoncé la poursuite de ses actions.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


En décidant de garder les sages-femmes, en grève depuis octobre, dans le giron du secteur hospitalier, la ministre de la Santé a suivi en grande partie les conclusions du groupe de travail qui réunissait l’ensemble des organisations syndicales de la fonction publique hospitalière et du collectif des sages-femmes. Un « statut médical de sages-femmes des hôpitaux » sera créé, reconnaissant le « caractère médical de la profession ». Elles seront organisées en « unités fonctionnelles ». Mais le collectif des Sages-femmes en colère, qui réclamait de pouvoir quitter la fonction publique au même titre que les médecins, a annoncé la poursuite de ses actions.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents