Printemps électoral pour les ripoux

Pauline Graulle  • 24 mars 2014 abonné·es
Printemps électoral pour les ripoux
© Sur la photo : de gauche à droite Patrick Balkany, Maryse Joissains, Serge Bechter et Gilles Bourdouleix. *PIERRE ANDRIEU - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT - FRANCOIS GUILLOT / AFP *

Racistes, homophobes, malhonnêtes… Quand ils n’ont pas été réélus haut la main, ils ont été plébiscités par les Français. A l’extrême droite, Jacques Bompard, toujours poursuivi pour « prise illégale d’intérêt », l’a emporté dès le premier tour à Orange, et Louis Aliot, auteur d’un texto traitant de « pute » une journaliste, a créé la surprise à Perpignan.

_ Non loin de là , à Aix-en-Provence, l’UMP Maryse Joissains est également bien partie pour se succéder à elle-même, nonobstant sa récente garde à vue dans une affaire d’emplois fictifs et de détournements de fonds. A Cholet, Gilles Bourdouleix, condamné pour « apologie de crime contre l’humanité » pour avoir estimé « qu’Hitler n’en [avait] peut-être pas tué assez [de Roms] » , a carrément frôlé la réélection au premier tour. A Fontgombault, dans l’Indre, le maire ultra-catho qui se refuse à « marier les pédés » a été réélu dans un fauteuil. Quant à Serge Bechter, bras droit de Serge Dassault mis en examen pour achat de votes, il court, lui aussi, droit vers la victoire !

_ La palme revient toutefois à Patrick Balkany, multirécidiviste du 9.2, récemment mis en cause dans une affaire de fraude fiscale. C’est que le monsieur, qui rempile pour un 5e mandat, a de l’humour : « Si on n’investit que ceux qui n’ont pas été condamnés par la justice, on n’a plus de candidats dans les Hauts-de-Seine » . On se marre !

Politique
Temps de lecture : 1 minute

Pour aller plus loin…

Patrice Bessac : « Nous ne pouvons pas laisser la France à l’extrême droite » 
Entretien 24 mai 2024 abonné·es

Patrice Bessac : « Nous ne pouvons pas laisser la France à l’extrême droite » 

Le maire communiste de Montreuil alerte sur la possibilité de l’arrivée du Rassemblement national au pouvoir, ce qui créerait, selon lui, un « nouveau système politique » auquel « les maires seront les premiers confrontés ». L’édile de Seine-Saint-Denis en appelle à toutes les gauches en vue de la prochaine élection présidentielle pour sortir de la minorité.
Par Lucas Sarafian
Nouvelle-Calédonie : « La position de la France dans le Pacifique est fragile »
Entretien 21 mai 2024 abonné·es

Nouvelle-Calédonie : « La position de la France dans le Pacifique est fragile »

La directrice de l’Observatoire géopolitique de l’Indo-Pacifique à l’Institut de relations internationales et stratégiques, Marianne Péron-Doise, revient sur les enjeux régionaux de la crise calédonienne.
Par Patrick Piro
« Les Kanaks ne renonceront jamais à l’indépendance »
Nouvelle-Calédonie 21 mai 2024 abonné·es

« Les Kanaks ne renonceront jamais à l’indépendance »

Le gouvernement porte la responsabilité des violences en Nouvelle-Calédonie, accuse Dominique Fochi, secrétaire générale de l’Union calédonienne, principal parti indépendantiste du pays.
Par Patrick Piro
« Si la coalition des droites l’emporte, cela pourrait entraîner la plongée vers le chaos »
Entretien 21 mai 2024 abonné·es

« Si la coalition des droites l’emporte, cela pourrait entraîner la plongée vers le chaos »

La tête de liste des Écologistes tente de défendre ses propositions proeuropéennes, comme le fonds de souveraineté écologique ou le droit de veto social. Et dénonce l’extrême droite de Jordan Bardella.
Par Vanina Delmas