Rwanda : condamnation historique

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Pascal Simbikangwa, ex-capitaine de la garde présidentielle rwandaise, a été condamné, le 14 mars, à 25 ans de prison pour « complicité de génocide », par la cour d’assises de Paris. Verdict historique pour ce tout premier procès en France de ce génocide, qui a fait 800 000 morts au Rwanda en 1994. Jugé au titre de la « compétence universelle » prévue pour les crimes les plus graves, Pascal Simbikangwa n’a eu de cesse, lors des audiences, de minimiser son rôle dans les assassinats de masse perpétrés contre les Tutsis. Mais la cour a estimé qu’il avait bien distribué des armes et donné des instructions d’exécution systématique visant ce groupe de population.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.