Aveuglement coupable

Beaucoup de nos concitoyens se sont sentis floués. Avec la nomination de Manuel Valls, ils risquent de se sentir agressés.

Les mauvaises langues diront qu’en nommant Manuel Valls à Matignon, François Hollande n’a fait, finalement, que prendre acte de la victoire de la droite et de la poussée du Front national aux élections municipales. Il ne pouvait tout de même pas nommer Jean-François Copé ! Et le pire, c’est qu’en disant cela, on ne doit pas être très loin des raisons qui ont réellement guidé le président de la République. Car, sans préjuger le Premier ministre que sera Manuel Valls, la symbolique droitière ne peut…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents