Des risques « considérables »

Le deuxième volet du cinquième rapport du Giec met l’accent sur l’impact du réchauffement sur la pêche, l’agriculture et la biodiversité.

Ingrid Merckx  • 3 avril 2014 abonné·es

Soit on change, soit on va dans le mur. Le dernier rapport du groupe intergouvernemental d’experts de l’ONU sur l’évolution du climat (Giec) présente deux scénarios : celui de l’inaction

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 2 minutes