Festival Eurofonik : « Les musiques traditionnelles rythment la vie »

Le festival Eurofonik défend un patrimoine trop souvent résumé à sa dimension identitaire.

La France entretient un complexe à l’égard de son patrimoine musical traditionnel. Avec le festival Eurofonik, dont la troisième édition aura lieu les 11 et 12 avril à la Cité des congrès de Nantes, Sylvain Girault, son responsable, a imaginé un porte-voix pour ces répertoires populaires d’Europe et leurs ramifications les plus actuelles. Un programme original et ambitieux qui défend une conception ouverte et évolutive de ces musiques généralement perçues comme des bastions identitaires. Qu’est-ce qui vous…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents