Hôpital : toujours moins !

Il faut bien rentrer dans les clous de l’économie budgétaire imposée à l’assurance maladie.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Réduction des effectifs, privatisation, soin « à domicile »… Voici quelques-unes des propositions faites par la Fédération des hôpitaux de France (FHF) pour réaliser 5 à 7 milliards d’euros d’économie sur cinq ans. C’est qu’il faut bien rentrer dans les clous de l’économie budgétaire imposée à l’assurance maladie. « On ne fera pas d’économies sans baisser les emplois », a averti Gérard Vincent, délégué général de la FHF. « Il s’agit d’une véritable déclaration de guerre contre ceux et celles qui s’échinent à assurer des soins décents en situation “dégradée”, jusqu’à l’usure professionnelle », a réagi la fédération Sud Santé-Sociaux, qui demande au gouvernement de ne pas signer cette « feuille de route ».


Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.