Les intermittents ne désarment pas

Ils demandent au ministère de ne pas agréer l’accord sur l’Assurance chômage.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Scandalisés par l’accord sur l’Assurance chômage signé le 21 mars par le patronat et les centrales syndicales (CFDT, CFTC et FO), les intermittents, chômeurs et précaires demandent au ministère de ne pas l’agréer et poursuivent la mobilisation. Premier rendez-vous le 4 avril, alors que se tient au Théâtre national de Chaillot un forum européen « Pour une politique culturelle ambitieuse ». Presque une provocation. D’autant que l’Union ne consacre que 0,5 % de son budget au secteur.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents