Vache folle : Pas de coupables ?

L’information judiciaire avait été lancée en 1999 à la suite d’une série de plaintes mettant en cause des usines de fabrication d’aliments pour bétail.

Politis  • 17 avril 2014
Partager :

Le parquet de Paris a requis un non-lieu général dans l’enquête ouverte en 1997 sur le scandale alimentaire de la vache folle, à l’origine du décès d’une trentaine de personnes en France. Il revient désormais aux juges d’instruction du pôle santé publique de Paris de suivre ou non les réquisitions du parquet. L’enquête portait sur l’importation de bovins et de farines animales britanniques depuis 1989, et leurs conséquences sur la propagation de la maladie de la vache folle (ESB) en France. L’information judiciaire avait été lancée à la suite d’une série de plaintes, notamment pour « tromperie sur la qualité substantielle d’un produit » et « falsification », mettant en cause des usines de fabrication d’aliments pour bétail.

Société
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don