ESS : Une loi de faible envergure

Adopté à l’Assemblée nationale, le texte sur l’économie sociale et solidaire est présenté comme une innovation. Il ne fait pourtant pas l’unanimité.

Valérie Fourneyron, secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale et solidaire emploie les grands mots : le projet de loi sur l’économie sociale et solidaire (ESS) adopté le 20 mai à l’Assemblée nationale est « l’une des grandes lois économiques de ce quinquennat, c’est une nouvelle donne pour la France, c’est une révolution ! » 1 Pourtant, le texte préparé par Benoît Hamon, alors ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire du gouvernement Ayrault avant de devenir ministre de l’Éducation dans le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents