Fort de Vaujours : Un chantier à hauts risques

Alors que les autorités affirment que le fort de Vaujours doit faire l’objet de mesures de sécurité, les travaux de démolition ont démarré.

Un an après le rachat à l’armée française, en 2010, du fort de Vaujours (Seine-Saint-Denis) par BPB Placo, des associations de riverains et de défense de l’environnement avaient relevé un taux de radioactivité dix à vingt fois supérieur à la moyenne naturelle dans une casemate de cet ancien site d’expérimentations nucléaires 1. À l’époque, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) avait minimisé les risques, estimant que « ces mesures restaient limitées à un bâtiment spécifique » et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents