L’art et l’immobilier (À flux détendu)

On aime bien prendre au mot, au sein du collectif d’artistes « Boijeot-Renauld-Turon ».

Un jour, le directeur du Centre Pompidou-Metz a eu cette phrase engageante : « Chez moi, c’est chez vous. » Cela n’a fait ni une ni deux au sein du collectif d’artistes « Boijeot-Renauld-Turon ». Qui a aussitôt initié une performance sous forme d’occupation permanente de l’établissement. On aime bien prendre au mot, chez « Boijeot-Renauld-Turon ». Dernier exemple en date : l’apposition de près de 600 fausses pancartes immobilières à Reims, en rouge et blanc, avec un faux nom d’agence et renvoyant au…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.