Nous ne sommes pas des eurosceptiques !

On voit où peut conduire la course à la croissance quand cet impératif abolit tout autre critère.

Denis Sieffert  • 22 mai 2014 abonné·es

Le mot revient dans tous les commentaires : « Eurosceptiques ». Si on en croit les plus fins analystes, ces nouveaux barbares, à la façon des Huns, seraient sur le point de conquérir l’Europe pour mieux la dévaster. Une fois de plus, il faut se méfier des formules qui finissent par tinter trop plaisamment à nos oreilles. L’expression n’est pas dépourvue de sous-entendus. C’est un fourre-tout qui permet d’amalgamer grossièrement gauche

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes