Un programme sous haute surveillance

La Commission européenne garde à l’œil la France, qui est sous le coup d’une procédure pour déficit excessif.

Le programme de stabilité pour les années 2014 à 2017, qui prévoit 50 milliards d’euros d’économies d’ici à 2017, s’inscrit dans le cadre du « semestre européen », un cycle annuel de coordination des politiques économiques des États membres de l’Union européenne mis en place par la Commission. Introduit en 2010, le semestre a été renforcé par des réformes et le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), entré en vigueur en janvier 2013 dans les 25 pays qui l’ont signé. Le programme…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.