Une nouvelle droite modérée

Nous sommes dans le monde d’Aquilino Morelle, où les allocataires du RSA et les retraités les plus modestes ne sont que des ombres.

Denis Sieffert  • 1 mai 2014 abonné·es

Il faut se faire une raison : nous avons un gouvernement de droite. De droite modérée – il y a toujours pire –, mais de droite quand même. Un gouvernement issu d’un vote de gauche, et qui s’appuie sur un groupe parlementaire qui vit dans sa chair cette insupportable contradiction. C’est la conclusion que l’on peut tirer de cette folle semaine qui a conduit au vote laborieux du programme de stabilité par l’Assemblée nationale.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes