Cancer : La France malade du déni

Des chercheurs alertent sur l’épidémie de cancers hormonaux-dépendants, tandis que les pouvoirs publics font la sourde oreille.

Louise Pluyaud (collectif Focus)  • 26 juin 2014 abonné·es
Cancer : La France malade du déni
© Photo : CITIZENSIDE/BERNARD M…NIGAULT

La France détient un record des plus inquiétants : selon des données publiées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), elle est le premier pays au monde pour les cancers hormono-dépendants (sein et prostate) et les cancers masculins, devant l’Australie, la Norvège et la Belgique [^2]. Le 17 juin,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société Santé
Temps de lecture : 3 minutes