Égypte : Al-Sissi entre en fonction

Il a réaffirmé la poursuite de la très dure répression contre les islamistes.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le gouvernement intérimaire installé par l’armée après la destitution en juillet dernier de l’ex-président Morsi (qui avait été élu après la chute du régime Moubarak) a donné sa démission lundi 9 juin, premier jour du mandat du Président Abdel Fattah Al-Sissi. Celui-ci devrait néanmoins conserver le Premier ministre par intérim à son poste tout en procédant à un léger remaniement. Le Président, après avoir prêté serment, a affirmé qu’il continuerait à « combattre ceux qui commettent des violences », signifiant ainsi la poursuite de la très dure répression contre les islamistes, en particulier les Frères musulmans, décrétés « organisation terroriste », dont 15 000 sont emprisonnés et des centaines condamnés à mort.


Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.