La grogne, oui, mais contre qui ?

Soumis à rude épreuve, les usagers ne s’opposent pas seulement au mouvement des cheminots, ils expriment aussi de nombreux reproches à la SNCF, qui ne fonctionne plus comme un service public.

Thierry Brun  • 26 juin 2014 abonné·es
La grogne, oui, mais contre qui ?
© Photo : AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK

Encore une journée de grève des cheminots contre la réforme ferroviaire du gouvernement Valls. Pour les usagers, les presque deux semaines de ce mouvement ont été éprouvantes. Car aux perturbations du trafic des TGV, des TER et des Intercités s’ajoutent des incidents devenus quasi quotidiens : trains en retard, supprimés, en panne, surchargés, lignes dégradées, attente interminable aux guichets…

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes