Le parti pris tenace d’Hillary Clinton

L’ex-secrétaire d’État revient sur les négociations américano-israéliennes. Édifiant.

Elle fut « First Lady » quand Bill, son époux, occupait le bureau ovale. Elle a été secrétaire d’État de Barack Obama. Et elle est la probable candidate démocrate à la Maison Blanche pour 2016. Les réflexions d’Hillary Clinton sur la situation internationale sont donc à plus d’un titre intéressantes, quoique souvent inquiétantes. Le chapitre de ses Mémoires consacré au Proche-Orient est particulièrement édifiant. Son parti pris pro-israélien ne surprendra personne. Ce qui peut étonner, c’est la naïveté,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents