Decroly, à l’école de l’autonomie

Toléré par l’Éducation nationale, l’établissement public continue d’appliquer sa propre pédagogie depuis bientôt soixante-dix ans.

Louise Pluyaud (collectif Focus)  • 10 juillet 2014 abonné·es
Decroly, à l’école de l’autonomie
© Photo : Julien Lafite / Decroly

Nichée à Saint-Mandé (94), en bordure du bois de Vincennes, l’école publique Decroly regroupe un jardin d’enfants, une école élémentaire et un collège. Entourée d’un immense parc, elle offre un cadre idyllique, autant aux enfants qu’au personnel enseignant. Mais en ce matin de juin, la pluie arrose la cour et le ciel assombrit la devanture de l’ancien hôtel particulier qui accueille les maternelles et les primaires. Quant aux collégiens, ils ont classe dans des préfabriqués situés en marge de cette bâtisse du XIXe siècle, en attendant les travaux prévus dans un an. Malgré cette journée bruineuse et la vétusté des locaux, les petits comme les grands affichent un sourire imperturbable. « J’ai vu dans un reportage que dans les autres écoles, les enfants ont parfois mal au ventre avant d’aller en cours. Ils sont stressés et traînent des pieds. Nous, jamais, car Decroly

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Palestine : Cette colère qui monte
Temps de lecture : 5 minutes