La Vieille Dame indigne

Un film de René Allio, tourné en 1964 la Vieille Dame indigne, d’après la nouvelle de Bertolt Brecht.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Avant Robert Guédiguian, un autre cinéaste, né à l’Estaque, à Marseille, a filmé son quartier natal : René Allio. C’est là en effet qu’il a tourné en 1964 la Vieille Dame indigne, d’après la nouvelle de Bertolt Brecht, son premier long métrage, qui ressort sur les écrans, avec Rude Journée pour la reine. Dans le même temps, il est édité en DVD dans un coffret contenant également l’Heure exquise. Si René Allio n’a pas toujours été heureux dans ses réalisations, la Vieille Dame indigne garde aujourd’hui sa fraîcheur et son caractère séditieux. Le film raconte l’histoire d’une toute nouvelle veuve. Alors que ses deux fils, cadres à la fortune diverse, s’attendent à ce qu’elle se tienne tranquille dans son chagrin, celle-ci se met à sortir, à aller vers les autres, vers la vie. Le film fait délicatement éclater les coutures du naturalisme pour prendre les allures d’une ode libertaire, servie avec intelligence par une actrice jouant en retenue, Sylvie, accompagnée de Malka Ribowska, Victor Lanoux, François Maistre et Jean Bouise.


La Vieille Dame indigne , René Allio, 1 h 34.

Coffret « Marseille, les histoires de René Allio », volume 2, contenant la Vieille Dame indigne et l’Heure exquise, Shellac sud (2 DVD).

Haut de page

Voir aussi

Articles récents