Le système Ryanair en procès

Une procédure de justice révèle de nombreuses infractions au droit du travail de la part de la compagnie aérienne low cost.

Sarah Masson  • 3 juillet 2014 abonné·es
Le système Ryanair en procès
© Photo : MARKUS SCHOLZ / dpa / AFP

« Le personnel signe des contrats ahurissants qui l’obligent à travailler selon les besoins de Ryanair, sans aucune contrepartie ; il n’y a pas de salaire minimum et les employés passent parfois des semaines sans gagner un sou », lance Gerry Byrne, journaliste irlandais spécialiste de l’aviation, qui a enquêté sur cette compagnie emblématique du modèle low cost  [^2]. Cette situation a valu à Ryanair d’être condamnée en 2013 pour travail dissimulé par le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence. Mais, devant la perspective de verser 200 000 euros d’amende et près de 9 millions de dommages et intérêts aux organismes sociaux, la compagnie irlandaise a fait appel les 23 et 24 juin [^3]. Sans changer pour autant ses méthodes sur sa base de l’aéroport de Marseille-Marignane : une nouvelle plainte pour travail dissimulé a en effet été

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes