Mali : Négociations sur la question touarègue

Après les armes, une vraie négociation ?

Après les armes, une vraie négociation ? Rien n’est acquis, mais le rendez-vous de mercredi à Alger avait au moins le mérite de réunir tous les protagonistes de la crise malienne, Al-Qaïda excepté. La question touarègue était à l’ordre du jour, en présence des trois principaux mouvements représentant ce peuple. L’Algérie et l’Union africaine faisaient partie des négociateurs, et la France, toujours engagée militairement, des « facilitateurs », avec le Niger, le Nigeria et l’Union européenne. À l’ordre du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents