Réflexions sur la démesure des crimes de masse

Les éditions Le Bord de l’eau publient un recueil de textes du philosophe allemand Günther Anders.

Denis Sieffert  • 10 juillet 2014 abonné·es

Le 17 août 1944, Günther Anders écrit ceci : « C’est de bon cœur que je renonce à l’incommensurabilité du monde et de Dieu. En revanche, je ne suis pas prêt à renoncer à la vision des choses énormes que nous, les hommes, nous sommes capables de causer et avons de fait causées : je veux parler de l’énormité de nos forfaits. » Ces quelques mots situent bien la quête du philosophe allemand.

Comment prendre conscience de la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 2 minutes