Retour au Parlement

On avait perdu l’habitude d’assister dans l’hémicycle à de vrais affrontements qui ont un sens pour nos concitoyens.

Denis Sieffert  • 3 juillet 2014 abonné·es

La rue est calme en ces premiers jours de juillet. La seule rumeur qui monte parfois jusqu’à nos oreilles de citadins vient des amateurs de football, « franco-français » ou « franco-algériens » – n’en déplaise à Marine Le Pen, au maire de Nice, Christian Estrosi, et à quelques autres, toujours dominés par les vieux démons. Au plan social, la grève de la SNCF est terminée, celle de la Société nationale Corse

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes