Un été solidaire avec Rue du monde

Cet éditeur engagé renouvelle son opération solidaire pour offrir des livres aux enfants qui ne partent pas en vacances.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Deux livres achetés = un livre offert. Comme chaque année depuis 10 ans, les éditions Rue du monde renouvellent leur opération «L’été des bouquins solidaires». L’idée étant que ce troisième livre soit offert à un enfant qui ne part pas en vacances. Cet éditeur engagé a ainsi offert un livre à 100 000 enfants en une décennie : 55 000 albums et un recueil de contes hors commerce tiré à 50 000 exemplaires.

Cette année, deux ouvrages de l’illustrateur Pef comptent dans cette opération : La petite princesse de Saint-Ex et Maudite soit la guerre , avec Didier Daeninckx.

Illustration - Un été solidaire avec Rue du monde Le premier est un écho féminisé au Petit Prince qui, semi documentaire, entend faire découvrir l’histoire de l’Aéropostale et de la vie de Saint-Exupéry. La petite Marcelle est un personnage qui a réellement existé et effectivement vu Saint-Exupéry se poser derrière la ferme de ses parents à Pechabou, près de Toulouse, en 1928. Elle a aujourd’hui 90 ans et se souvient encore de cette rencontre. Pef a gardé en mémoire ses première images d’avions, «machines fascinantes, à la fois rêve et cauchemar d’Icare» . Elles sont aussi le sujet du dernier film de Miyazaki, Le vent se lève .

Le père du Prince de Motordu a conçu le deuxième ouvrage, parallèlement à un livre pour adultes sur la première guerre mondiale : Ma guerre de cent ans .

Illustration - Un été solidaire avec Rue du monde Il y glisse des clins d’œil à Jacques Tati et Guillaume Apollinaire. L’histoire commence en 1917 avec un enfant, Fulbert, qui décide d’aller porter lui-même une lettre à son père dans les tranchées. Une escapade en terre inhumaine où Pef s’attache à «donner à voir la guerre» tout en respectant «le regard sensible» des enfants. À la fin de cet ouvrage également, deux pages documentaires sur la guerre de 14-18.

  • La petite princesse de Saint-Ex , Pef, Rue du monde, 40 p., 15 euros. À partir de 6 ans.

  • Maudite soit la guerre , Didier Daeninckx et Pef, Rue du monde, 48 p., 16,50 euros. À partir de 8 ans.


Image : Lucile Placin pour Rue du Monde

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.