À Rennes, un risque de fuite vers le privé

La réforme est mise en place depuis 2013, mais l’emploi du temps et les activités périscolaires sont contestés.

Sarah Masson  • 28 août 2014 abonné·es
À Rennes, un risque  de fuite vers le privé
© Photo : AFP PHOTO / FRED DUFOUR

Rennes est passé à la semaine de 4,5 jours en septembre 2013. Les enfants scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires publiques de la capitale bretonne, dirigée par le Parti socialiste depuis 1977, ont donc une expérience d’un an des nouveaux temps scolaires et périscolaires. Pour appliquer la réforme,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Hollande, Valls : Enfin seuls !
Temps de lecture : 3 minutes