Filippetti : "Faudrait-il que nous nous excusions d'être de gauche ?"

Préférant devancer un possible limogeage en punition de son soutien à Arnaud Montebourg ce week-end, Aurélie Filipetti a annoncé qu’elle ne serait pas «candidate à un nouveau poste ministériel» . Dans une lettre ouverte publiée par Le Monde, elle rappelle sa loyauté «sans faille» au cours des deux années passées, malgré les «difficultés» , de la fermeture des hauts-fourneaux de Florange à la crise récente autour du statut des intermittents en passant par la baisse du budget de la culture. Mais point trop…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Au lycée, le SOS des SES

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.