Adolescence : Un jeune sur trois en souffrance

Ce sont les chiffres que révèle une enquête de l’Unicef auprès de 11 232 enfants de 6 à 18 ans.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


36,6 % des adolescents sont en état de souffrance psychologique, 28 % déclarent avoir déjà pensé au suicide (contre 3,9 % pour la population) et un sur dix a déjà tenté de se suicider. Ce sont les chiffres que révèle une enquête de l’Unicef auprès de 11 232 enfants de 6 à 18 ans, dont 62 % âgés de 12 à 18 ans : « Adolescents en France : le grand malaise. » Déclencheurs les plus importants : le harcèlement sur les réseaux sociaux, l’insécurité sur le lieu de vie, et l’expérience de la privation matérielle. Cette dernière catégorie (17 %) cumulant facteurs de risque et difficultés d’intégration multiples. Par ailleurs, plus d’un enfant sur dix ont le sentiment de ne pas pouvoir compter « sur » ou « pour » son père ou sa mère. Et 45 % « se sentent vraiment angoissés de ne pas réussir assez bien à l’école », 60 % quand ils sont en situation de privation.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents